MUSIQUE : Yodé et Siro récompensés aux African Talents Awards

MUSIQUE : Yodé et Siro récompensés aux African Talents Awards

Les chanteurs Yodé et Siro ont été désignés meilleur groupe africain, le samedi 26 décembre 2020, lors des African Talents Awards. La cérémonie qui a consacré le sacre des deux rescapés de la mythique formation « Poussins Chocs » s’est déroulée via les plateformes sociales des organisateurs en raison de la pandémie à coronavirus.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le triomphe des deux artistes vient quelque peu occulter le feuilleton judiciaire qui a été soldé par leur condamnation à un an de prison avec sursis, assorti d’une amende de 5 millions de FCFA chacun. A l’occasion d’une performance livrée dans un espace dédié au zouglou, les deux acolytes avait tancé ouvertement Adou Richard, le procureur de la République près le tribunal de première instance d’Abidjan.

« C’est quel pays ça ? Allez dire au procureur Adou Richard qu’un mort c’est un mort. On ne passe pas son temps à chercher des petits baoulés dans des villages alors que des gens sont à Abidjan avec des machettes et ils sont bien identifiés », avait déclaré Siro. Une sortie musclée qui a reçu une réponse vigoureuse. Convocation à la brigade de recherche, garde à vue ont débouché sur un procès expéditif qui a vu la condamnation des artistes à un an d’emprisonnement avec sursis et à une amende de 5 millions de FCFA chacun.

A LIRE AUSSI  C.I./  CANDIDATURE A LA FIF :  Drogba explique pourquoi il garde le silence. La FIF ruine ses espoirs avant le jour ''J''

Après dix ans de disette musicale, Yodé et Siro sont de nouveau sur le marché discographique depuis le vendredi 3 juillet dernier avec l’album Héritage d’où sont extraits des titres politiques tels que « Président on dit quoi ? » et « Atito ». Samedi 10 octobre 2020, les chanteurs ont effectué un retour triomphal sur la scène du palais de la culture de Treichville qui avait affiché complet ce jour-là. Selon plusieurs observateurs, leur distinction en tant meilleur groupe africain apparait comme une juste rétribution.

Serge YAVO  

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *