Côte d’Ivoire
l’harmonisation réglementaire sur les médicaments vétérinaires dans l’espace CEDEAO au cœur d’un atelier

Côte d’Ivoire  l’harmonisation réglementaire sur les médicaments vétérinaires dans l’espace CEDEAO au cœur d’un atelier

Un atelier sur l’harmonisation réglementaire sur les médicaments vétérinaires en Afrique subsaharienne a été au centre d’un atelier à Abidjan du 15 au 17 novembre 2022.

Cette rencontre a vu la participation  de plusieurs experts, des fonctionnaires en charge des médicaments vétérinaires dans les pays de la CEDEAO, des représentants de l’UEMOA,  de l’Organisation mondiale de la santé animale (WOAH), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’industrie, les représentants régionaux de La Direction des médicaments vétérinaires du Royaume-Uni l’agriculture (FAO) …

Elle avait pour objectif d’initier et de développer un processus d’harmonisation réglementaire des médicaments vétérinaire et a été organisée par l’Union Européenne (UE) en collaboration avec la fondation Bill et Melinda Gates et la Direction des services vétérinaires du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques.

A LIRE AUSSI  Sidi Touré visite les locaux de la COMHAFAT au Maroc

Saluant la tenue des travaux en terre ivoirienne, Fadiga  Haïda Diarrassouba, représentant le Ministre des Ressources animales et Halieutiques Sidi Touré, a souhaité que les résolutions prises guident les actions  communautaires et nationales des participants.

Pour elle, à l’issue de cet atelier les pays de l’UEMOA et ceux de la CEDEAO doivent prendre l’engagement de faire appliquer les textes réglementaires pour une bonne gestion des médicaments vétérinaires.

« L’UEMOA prend en compte 8 pays, la CEDEAO prend en compte 15 pays. Donc l’objectif est de réunir ces 15 pays autour de la même problématique avec une démarche commune donc il n’y a pas d’antagonisme entre UEMOA et CEDEAO bien au contraire ces deux entités travaillent ensemble. La preuve en est ils sont tous présents à cet atelier pour voir la démarche commune que tous les pays doivent adopter pour une bonne réglementation des médicaments vétérinaires dans l’espace CEDEAO », a indiqué Mme Fadiga lors de la cérémonie de clôture de l’atelier.

A LIRE AUSSI  CÔTE D’IVOIRE/SINALY SILUE (DG ANAC) : « Au niveau de la sécurité, l’aéroport d’Abidjan a un taux de conformité de 82% »

 

MYNA

Partager