Enseignement supérieur
Un atelier pour valider et restituer les données statistiques

Enseignement supérieur Un atelier pour valider et restituer les données statistiques

Avec le soutien de ses partenaires et acteurs du système éducation/formation, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a organisé un atelier pour restituer et valider les données statistiques, ce mercredi 30 novembre à l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody.

l’enjeu de l’atelier 

La maîtrise de la population universitaire et des infrastructures afin d’apporter des solutions appropriées demeure l’une des préoccupations majeures du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Le mercredi 30 novembre dernier, un atelier de restitution et de validation des statistiques 2021-2022 de l’enseignement supérieur s’est tenu à l’université Félix Houphouët Boigny en présence des partenaires et acteurs de formation/ éducation. En attendant, les résultats finaux de ces travaux, il ressort un taux de réalisation satisfaisant.

A LIRE AUSSI  Côte d’Ivoire-Santé: La Pisam ‘’joue’’ à l’escroc pendant 3 ans avec un patient… la Justice lui colle une amande de 100 millions Fcfa au lieu de 500 millions

L’importance de la maitrise des données statistiques

En effet, depuis 1994, la question des données statistiques est inscrite au rang des priorités. Ce qui permet d’avoir une visibilité réelle du dispositif d’enseignement supérieur. Au-delà de l’enseignement supérieur, les résultats seront utiles pour les autres secteurs. Elles aideront dans la prise en compte des besoins et au plan économique, social et culturel d’apporter des éléments de réponses fiables.

combien Monsieur le ministre est très sensible à la statistique. Certainement parce c’est essentiel d’avoir les statistiques

C’est à juste titre que, le Directeur de Cabinet, Professeur Kobéa Arsène représentant le ministre de l’enseignement supérieure le professeur Diawara s’est félicité du travail effectué par la sous direction de la planification et des statistiques. « combien Monsieur le ministre est très sensible à la statistique. Certainement parce c’est essentiel d’avoir les statistiques ». À l’en croire, en terme de prévision et de la prise en compte des besoins spécifiques de chaque couche, les indicateurs usuels restent indispensables. N’est ce pas pour cette raison que le premier ministre Patrick Achi y attache du prix.

A LIRE AUSSI  Côte d’Ivoire: Après 17 ans de vacance de la royauté, Nanan Kassi Anvo intronisé roi du peuple Baoulé (officiel)

 

Grâce aux indicateurs statistiques précédents, la Côte d’Ivoire a pu catégoriser les attentes et les besoins. Ce qui a permis la construction des universités de Man, de San-Pedro, Bondoukou etc. Mieux, les initiatives des années à venir découleront des résultats des données actuelles. C’est pourquoi, le sous directeur de la planification et des statistiques invite les autres acteurs dont les données ne sont pas encore disponibles de se mettre à la tâche.

Notons que, la collecte des données a été réalisée avec le concours des points focaux et des superviseurs.

Autre source

 

Partager